REVUE DE PRESSE SUR LA COLLABORATION ENTRE GRANDS GROUPES ET STARTUPS/PME

Sur ce thème connexe au Salon VIvatech, qui ouvre ses portes le 24 mai prochain, voici une revue presse qui n’intègre de notre part aucun commentaire, mais se veut simplement un panorama de récentes études sur le sujet. Tout commentaire est bien venu et nous vous invitons à aller lire directement les articles pour lesquels nous avons mis les liens.

I. UNE COLLABORATION DEVELOPPEE ENTRE STARTUPS ET GRANDS GROUPES… MAIS AVEC DES PROBLEMES DE CONFIANCE RECIPROQUES

1. Les chiffres de la collaboration entre grands groupes et startups

(28.06.16) “Grands groupes: 8 manières de collaborer avec une start-up, jusqu’au coup de foudre?”
(25.04.16)
 “Comment les grands groupes s’immiscent-ils dans l’écosystème startup ?”

En 2016, 52,4% des 500 plus grandes entreprises mondiales travaillaient en collaboration avec des startups, dont 92 % sont des entreprises françaises (plaçant la France en 1ère place, devant l’Allemagne et les Etats-Unis).

(16.11.17) “Le budget que les grands groupes dédient aux startups est de… 0,1%”

En 2017, les grandes entreprises françaises ont bien compris l’intérêt des partenariats avec les startups et en font, pour une très grande majorité (83 %), une priorité stratégique. Près de la moitié des grandes entreprises françaises hébergent aujourd’hui un incubateur, accélérateur ou lab (48 % en 2017 contre 43 % en 2016), contre respectivement 40 % et 25 % des entreprises allemandes et britanniques. Près d’un tiers des grandes entreprises se sont dotées d’un fonds corporate venture en 2017. Cependant, cet engagement reste encore modeste surtout face à leur poids économique : les 29 grands groupes français classés parmi les 500 plus grandes entreprises du monde ont un revenu cumulé de 1.650 milliard de dollars et n’allouent aux startups que 0,1 % de ces sommes.

(11.12.17) “Pourquoi les grands groupes recrutent-ils les talents “soft skills” pour insuffler la dynamique startup ?”

47 % des startups ont déjà développé un partenariat avec un grand groupe avec comme objectifs : gagner en notoriété et en visibilité, bénéficier de la caution d’un partenaire connu, accéder à leur marché et à de nouveaux prospects. Dans seulement 48 % des cas, il est question de financement.

2. La méfiance entre les grands groupes et startups

(24.02.12) “Quand les grands groupes « s’inspirent très librement » des startups”

Les startups doivent être prudentes lorsqu’elles acceptent un rendez-vous avec des grands groupes afin de leur parler de leur innovation. En effet, certains grands groupes s’inspirent très librement des innovations des startups : RCI banque (Groupe Renault) a lancé Zesto avec l’appui du Crédit Mutuel ARKEA, très similaire à la startup Friendsclear, spécialiste du prêt P2P entre particuliers et SFR a lancé une application extrêmement similaire à AppGratuites, spécialiste de la recommandation d’applications mobiles.

(20.04.18) “La satisfaction des grands groupes vis-à-vis des startups est en chute libre”
(11.12.17) “Pourquoi les grands groupes recrutent-ils les talents “soft skills” pour insuffler la dynamique startup ?”

84 % des startups trouvent que le délai d’exécution par les grands groupes est lent ou très lent. Et pas moins de 45 % des startups trouvent que les objectifs des grands groupes sont peu clairs ou pas du tout clairs. Autre chiffre éloquent, plus d’une startup sur deux considère que sa relation avec les grands groupes est peu équilibrée ou pas du tout équilibrée.

(26.02.13) “Charles Nouÿrit: « ll faut une charte d’éthique pour les grands groupes et les startups »”

Le fondateur de MyID.is Certified, Charles Nouÿrit, a souhaité lancer une charte d’éthique dans le relationnel entre les grands groupes et les startups allant plus loin que l’actuel « pacte PME » ou la « charte médiation » qui permettent une ligne de conduite pour les grandes entreprises, afin d’instaurer un climat de confiance pour les startups.

 

II. LES OUTILS DE RAPPROCHEMENT DES STARTUPS ET GRANDS GROUPES

1. Les initiatives mises en place par BPI et les grands groupes

(12.05.15) “Avec son Hub, Bpifrance veut provoquer le coup de foudre entre start-up et grands groupes”

Bpifrance a créé un Hub afin de rapprocher les startups et les grands groupes : ces premières pourront bénéficier de l’expertise, du réseau et de la puissance des secondes quand, dans le même temps, ces dernières sont en recherche d’innovation et d’agilité.

Bpifrance a ainsi élaboré trois offres (« Hub Corporate », pour la recherche de partenariats externes, « Hub Network », un espace où les entreprises de tout l’écosystème pourront se rencontrer, organiser des conférences, des formations ou des séminaires ; et « Hub Startup » pour accompagner une dizaine de startup en late stage dans leur stratégie de financement, développement commercial et expansion à l’international).

(25.04.16) “Comment les grands groupes s’immiscent-ils dans l’écosystème startup ?”

EDF et la SNCF ont chacun mis en place des concours pour sélectionner les startups avec qui leur groupe souhaite travailler.

(25.10.16) “#Startup : pourquoi intégrer l’incubateur d’un grand groupe ?”

D’autres grands groupes ont mis en place des initiatives au service des startups. Par exemple, le Lab VINCI Autoroutes avec son concours européen Le Vinci Startup Tour offrant l’opportunité de tester leurs produits en grandeur nature et se forger une crédibilité, aidé par des experts métiers du groupe ; l’accélérateur du groupe Orange a mis, pendant 12 semaines, des designers produits au service des startups sélectionnées ; le Crédit Agricole a créé une pépinière d’entreprises, Le Village de l’Innovation, dédiée à la croissance de près de 100 startups ; Innov&Connect, mis en place par la BNP Paribas, avec son programme bancaire visant à rapprocher les startups aux entreprises de taille intermédiaire sur des projets communs ; Javaness, accélérateur de la société Eurogroup Consulting, offrant des services très pointus destinés à booster les projets des startups ; Microsoft Ventures, accélérateur du Groupe Microsoft, met l’accent sur la levée de fonds des startups sélectionnées.

(18.04.18)“Résultats du baromètre 2018 Village by CA bluenove”

Bluenove et Le Village by CA ont créé un baromètre 2018 de la création de la valeur entre startups et grands groupes amenant à penser à une nette amélioration des relations, de la confiance et de la bienveillance réciproques entre ces derniers.

2. Les avantages de la collaboration entre startups et grands groupes

(25.10.16) “#Startup : pourquoi intégrer l’incubateur d’un grand groupe ?”

L’environnement de travail convivial créé par les grands groupes favorisant les échanges, le partage et la créativité de chacun. Cependant, avant d’entrer dans un incubateur, les grands groupes imposent une sélection drastique.

En contrepartie de leur aide au développement, la plupart des grands groupes prennent une participation au capital des startups.

(28.06.16) “Grands groupes: 8 manières de collaborer avec une start-up, jusqu’au coup de foudre?”

Outre l’accès à des sources de financement, les startups qui collaborent avec un grand groupe gagnent en crédibilité vis-à-vis de leurs clients, ainsi qu’en termes de communication (par exemple : Spotify qui a développé une campagne de communication conjointe avec Coca-Cola). Cela leur permet également d’accéder à certaines ressources inaccessibles à des entreprises de petite taille (réseau de distribution structuré, fournisseurs de premier rang, etc.).

Les grands groupes, quant à eux, s’inspirent du fonctionnement des startups et de la rapidité d’exécution qui les caractérisent. Ils y voient également un moyen d’être perçus comme plus innovants.

(25.04.16) “Comment les grands groupes s’immiscent-ils dans l’écosystème startup ?”

La collaboration entre grands groupes et startups permet à ces dernières de bénéficier de ressources uniques pour développer leurs produits ou services (par exemple : SNCF ouvre ses données aux startups accompagnées, La Poste offre des possibilités uniques en termes de logistique pour les startups issues de son cru).

III. METHODOLOGIES ET OBSERVATOIRES MIS EN PLACE POUR FACILITER LA COLLABORATION

1. Les observatoires mis en place pour faciliter la collaboration

(15.11.17) “GRANDS GROUPES – STARTUPS : LE BAROMÈTRE DE LA FRENCH TECH”

La French Tech (initiative française lancée fin 2013) et Five by Five ont réalisé une étude concernant la relation entre les startups et les grands groupes afin d’améliorer les interactions entre ces derniers en créant un référentiel avec des standards positifs et incitatifs pour l’ensemble de l’écosystème.

(18.04.18)“Résultats du baromètre 2018 Village by CA bluenove”

Bluenove et Le Village by CA ont mis en place, depuis 2017, un observatoire sur les relations entre startups et grands groupes qui, chaque année, décrit les points forts et les points à améliorer d’une telle collaboration.

2. Les méthodologies à mettre en place pour faciliter la collaboration startups/grands groupes

(05.10.16) “Quand les grands groupes montent leur usine à start-up”

Il existe 4 grandes catégories de projets d’usine à startup montés par les grands groupes : les projets de duplication menés avec des méthodes exploratoires ; les projets de duplication menés en mode projet ; les projets nouveaux menés en suivant la vision ; et les projets nouveaux menés en mode exploratoire. Chacun de ces projets doit être mené avec une méthodologie particulière pour avoir toutes les chances de succès, ce qui est détaillé dans l’article.

(15.11.17) “Guide pratique sur la collaboration des JEUNES et GRANDES entreprises”

Afin de travailler main dans la main avec les grandes entreprises, les startups doivent être vigilantes concernant les sept moments clefs de la collaboration, à savoir : la première prise de contact, l’accélération Corporate, le « Proof of Concept » (= le pilote), le scale-up, la contractualisation d’un partenariat, l’investissement minoritaire, la prise de contrôle ou la cession. Le guide détaille les points clés à négocier en fonction de ces 7 étapes.

AT Avocats